Subscribe for Updates | Recevez des mises-à-jour

Subscribe for Updates | Recevez des mises-à-jour

#BuildingAMovement

A Message From Niki:

I am running because I believe we need a clear vision. We need fundamental change. We need to build the NDP as a movement for social, environmental, and economic justice.
The way forward for the NDP is clear.  We must work tirelessly for true reconciliation with Indigenous people, for the protection and preservation of our environment, for working Canadians, for women, for people living with disabilities, for racial justice, for justice for transgender and non-binary people, for LGBTQ justice, and for the right to be who you are, and to love who you want to love.
We must build a political movement that connects with the many Indigenous, racialized, student, environmental and labour movements that are driving progressive political change. We must move ahead with a positive agenda that tackles rising inequality and climate change. We must build a movement that has the strength of the people at its core. We must unite, and build people-centred policy as our foundation. As a party, we need to embrace the thousands of activists across this country who have paved the way for our movement. Their fight is our fight, and together, we are stronger.

I want people to know that we are in their corner, with every decision we make. I want Canadians to feel at home in the NDP because they see themselves reflected in the values and principles we fight for every single day.

It is time to be bold.
It is time to create the Canada we know is possible — we must accept nothing less.
It is time to address inequality in a real way, with real action.
I know we can do this. 
I know that together, we can build a movement.

Un message de Niki:

Je me lance dans cette course parce que j’ai la conviction que nous avons besoin d’une vision claire. Nous avons besoin d’un changement fondamental. Nous devons bâtir le NPD en tant que mouvement pour la justice sociale, environnementale et économique.

La voie à suivre pour le NPD est bien définie. Nous devons travailler sans relâche en vue d’une réconciliation avec les peuples autochtones, pour la protection de notre environnement, pour les travailleurs et les travailleuses canadiennes, pour les femmes, pour les personnes  handicapées, pour la justice raciale, pour la justice pour les personnes trans, pour la justice pour la communauté LGBTQ, et pour le droit d’être soi-même sans être discriminé sur qui on aime. Nous devons aller de l’avant avec un plan qui va s’attaquer aux inégalités et aux changements climatiques. Nous devons lancer un mouvement reposant sur le pouvoir des masses. Nous devons être unis et nous devons mettre les intérêts de la majorité au cœur de notre action politique. En tant que parti, nous devons inclure dans nos rangs les milliers de militants et de militantes issus des mouvements sociaux et communautaires de partout au pays. Leur lutte est aussi la nôtre et ensemble, nous sommes plus forts.

Je veux que les gens sachent que nous sommes à leurs côtés, qu’ils sont au cœur de chacune de nos décisions. Je veux que les Canadiens et les Canadiennes se sentent chez eux, au NPD, parce qu’ils se retrouvent au sein des principes et des valeurs pour lesquelles nous nous battons à tous les jours.

Il est temps d’être audacieux.
Il est temps de faire du Canada le pays que nous savons qu’il peut être – rien de moins.
Il est temps de nous attaquer aux inégalités, concrètement.
Je sais que nous pouvons y arriver.
Je sais qu’ensemble, nous pouvons lancer ce mouvement.

#DeboutEnsemble

Our strength is in our unity, and our ability to inspire one another. Together, we must build a movement for social, economic, and environmental justice.

We must:

  • Take bold action to tackle the inequality created by a system that favours the rich.
  • Create a Jobs strategy that opposes unfair trade deals, invests in urban and rural development, and expands housing, green, and social infrastructure.
  • Commit to justice reform, by challenging current incarceration systems that disproportionately target racialized and Indigenous populations.
  • Fight for racial, gender, transgender and non-binary, and LGBTQ justice.
  • Respect Indigenous rights and establish real reconciliation.
  • Establish universal childcare.
  • Establish a student debt forgiveness strategy and commit to tuition-free post-secondary education.
  • Expand public healthcare to include pharmacare, dental care, and access to mental health services.
  • Champion electoral reform and true proportional representation.
  • Increase public ownership and invest in renewable energy and green jobs to work towards a carbon-free economy.
  • Refuse to accept precarious work as the new normal.
  • Oppose pipelines that violate Indigenous rights and threaten our environment.
  • Ensure that Canada is a voice for peace in the world.
  • Create a just immigration system that provides sanctuary for those fleeing war and persecution and ends the exploitation of migrant workers.

Nous sommes plus forts unis, lorsque nous nous inspirons les uns les autres. Ensemble, nous devons lancer un mouvement pour la justice sociale, économique et environnementale.

Nous devons:

  • Faire preuve d’audace en s’attaquant aux inégalités engendrées par un système qui favorise les mieux nantis.
  • Mettre sur pied une stratégie de création d’emplois pour contrer les accords de libre-échange ayant dépouillés notre économie, investir dans le développement urbain et rural, investir dans les logements abordables et développer notre infrastructure verte et sociale.
  • Réformer notre système judiciaire, en ciblant le système carcéral, qui prend pour cible de manière disproportionnée les personnes racisées et les peuples autochtones.
  • Lutter pour la justice raciale, entre les sexes et pour la communauté LGBTQ.
  • Respecter les droits des peuples autochtones et lancer un véritable processus de réconciliation.
  • Mettre en place un régime universel de services de garde.
  • Mettre en place une stratégie d’allégement de la dette étudiante et de gratuité scolaire pour les études postsecondaires.
  • Élargir le cadre du système de santé public afin d’y inclure un régime public d’assurance médicaments, dentaire et d’accès à des services de santé mentale.
  • Promouvoir une réforme électorale et un mode de scrutin proportionnel.
  • Accroître la présence du secteur public dans l’économie et investir dans les énergies renouvelables et les emplois verts afin d’avancer vers une économie sans émission de gaz carbonique.
  • Cesser de d’accepter que la précarité de l’emploi se normalise.
  • S’opposer aux oléoducs qui menacent les droits des peoples autochtones et qui menacent l’environnement.
  • S’assurer que le Canada promeut la paix dans le monde.
  • Mettre en place un système d’immigration qui protège ceux qui fuient la guerre et la persécution, et qui exploite les travailleurs migrants.

#GetInspired

Niki Ashton has a lifelong commitment to progressive politics.

Hailing from Thompson, Manitoba, she was raised by immigrants who worked tirelessly for social, economic, and environmental justice. Niki’s dad Steve was a student activist who was elected MLA in Manitoba off a Steelworker picket line before Niki was born. Her mom Hari was a feminist activist and was on the executive of the National Action Committee on the status of Women.

At the age of 22, she challenged the sitting NDP MP for her home riding of Churchill for their seat in 2005. Her inspiration was rooted in her passion for equality and justice. When her MP voted against the Civil Marriage Act – legislation that legalized same-sex marriage across the country – Niki took action, and successfully secured the nomination. While she didn’t win the election she succeeded in showing the strong support for human rights in her region. At the age of 26 she ran again and was elected MP and has been reelected twice. She was recognized as best constituency MP by Maclean’s magazine as selected by her colleagues in 2012.

Niki has been a key member of the New Democrat Caucus in Parliament, having served as critic for Aboriginal Affairs, Status of Women, Post-Secondary Education and Youth, and most recently, as the critic for Jobs, Employment and Workforce Development.

Hailing from the north, Niki has long been a fierce champion for better living conditions for Northern and Indigenous peoples, and is proud to represent communities and organizations that fight tirelessly for a more progressive Canada. She’s proud to support the labour movement and its struggles in support of working people. She is an activist, loud and proud, standing up for the rights of those facing inequality in Canada and around the world.

Niki is a graduate of R.D.Parker Collegiate in Thompson. She received a bachelors degree in Global Political Economy from the University of Manitoba with a Master’s Degree in International Affairs from Carleton University. She is completing her PhD in Peace and Conflict Studies at the University of Manitoba; her thesis is on Millennial Feminism.

Niki is proud of her multicultural roots and is multilingual. She is fluent in Greek, her first language, as well as English, French and Spanish. She has studied Cree, Ukrainian, Mandarin Chinese, Russian and Turkish.

Niki understands the unique challenges facing both youth and women. She is known for proudly rocking a No DAPL t-shirt and listening to Beyoncé. She is often found on the front lines of protests and rallies calling for action from government on issues ranging from racial discrimination to women’s rights, the environment to electoral reform.

Read More

Niki Ashton s’est toujours dévouée aux politiques progressistes.

Depuis Thompson, au Manitoba, elle a été élevée dans une famille d’immigrants ayant travaillé sans relâche pour la justice sociale, économique et environnementale. Le père de Niki, Steve, était un militant au sein des mouvements étudiants ayant été élu comme député au Manitoba, repêché des lignes de piquetage des Métallos avant même que Niki ne soit née. Sa mère, Hari, est une militante féministe de longue date, ayant siégé sur le comité exécutif du Comité canadien d’action sur le statut de la femme.

À l’âge de 22 ans, elle a contesté l’investiture de la député néodémocrate sortante dans sa circonscription de Churchill en 2005, après que cette dernière ait voté contre la loi légalisant le mariage entre conjoints de même sexe. Ce vote a déclenché quelque chose chez Niki, qui a décidé de passer à l’acte, motivée par sa passion pour la justice et l’égalité. Elle n’a pas gagné l’élection qui s’en suivit, mais elle a démontré qu’en appuyant la lutte pour les droits de l’Homme et pour sa région. À l’âge de 26 ans, elle s’est représentée comme candidate et elle s’Est fait élire comme députée pour la première fois, avant d’être réélue à deux autres occasions. Elle a été acclamée par ses pairs comme étant la meilleure député de terrain par le magazine hebdomadaire Maclean’s, en 2012.

Niki a été un membre clé du caucus du NPD au Parlement, ayant occupé la fonction de porte-parole pour les Affaires autochtones, la Condition Féminine, ainsi que l’Éducation post-secondaire et la jeunesse. Elle est présentement porte-parole du NPD pour l’Emploi, le Développement de la main-d’œuvre et le Travail.

Issue d’une communauté nordique, Niki s’est depuis longtemps battue pour de meilleures conditions de vie au sein des communautés du Nord et des peuples autochtones. Elle est une fière représentante de sa région et lutte sans relâche pour faire du Canada un pays plus progressiste. Elle est fière d’appuyer le mouvement syndical et ses luttes en appui aux travailleuses et aux travailleurs. C’est une militante qui n’hésitera jamais à se tenir debout pour les droits de ceux qui sont victimes des inégalités au Canada et à travers le monde.

Niki est une finissante du collège R. D. Parker, de Thompson. Elle a complété son baccalauréat en économie politique mondiale à l’Université du Manitoba, avant d’entreprendre sa maîtrise en études internationales à l’Université Carleton. Elle est candidate au doctorat en études de la paix et des conflits à l’Université du Manitoba, sa thèse portant sur le féminisme au sein de la génération Y.

Niki est fière de ses racines multiculturelles. Elle parle couramment le grec, sa langue maternelle, ainsi que l’anglais, le français et l’espagnol. Elle a aussi étudié le cree, l’ukrainien, le mandarin, le russe et le turc.

Niki comprend les défis uniques auxquels sont confrontés les jeunes et les femmes. Elle est connu pour porter fièrement son T-Shirt No DAPL, en contestation contre l’oléoduc au Dakota du Nord, et pour être une fière admiratrice de Beyoncé. On la voit fréquemment aux premières lignes des manifestations et des appels à l’action sur une série d’enjeux, passant de la lutte contre la discrimination raciale jusqu’aux droits des femmes, l’environnement ou la réforme électorale.

Read More